Navigation – Plan du site
Dossier. Género, sexo y nación: representaciones y prácticas políticas en España (siglos xix-xx)‎

Travestis, transsexuels et homosexuels dans le cinéma espagnol de la Transition démocratique (1975-1982): une interrogation à la nation

Travestís, transexuales y homosexuales en el cine español de la Transición democrática (1975-1982): una interrogación a la Nación
Transvestites, transsexuals and homosexuals in Spanish cinema during the Democratic Transition (1975-1982): putting the question to the Nation
Emmanuel Le Vagueresse
p. 125-141

Résumés

Cet article traite de la prolifération de films touchant au thème de l’homosexualité et d’autres sexualités alternatives (et de leur trouble dans le genre) pendant la Transition démocratique espagnole : le contexte qui facilitait la liberté de création formelle et thématique permit aux cinéastes d’aborder tant la figure des « folles », entre morbo et empathie, que celle des « nouveaux homosexuels », comme dans les films politiques d’Eloy de la Iglesia. Si le cinéma d’Almodóvar reste à part, nombre de longs-métrages se penchent à leur tour sur ceux que l’on commence d’appeler les gays, aussi bien dans une optique commerciale que militante. Toutes ces œuvres ont en commun de susciter une véritable interrogation sur la nation espagnole, en tentant de remettre en question le mythe du machiste ibérique, sans pour autant toucher la caricature de l’homosexuel efféminé, si rassurante pour le public espagnol.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2016.
Consulter cet article

Plan

Un contexte particulier
« Folles », travestis et transsexuels : entre morbo et empathie documentaire
« Les nouveaux homosexuels » : l’exemple du cinéma viril d’Eloy de la Iglesia
Almodóvar l’inclassable
D’autres films, pour un éventail diversifié du cinéma à thématique homosexuelle

Aperçu du début du texte

Se pencher sur la représentation de l’homosexualité dans le cinéma espagnol est une pratique critique relativement récente. Mais l’existence de tout un numéro des Archivos de la Filmoteca valencienne intitulé La mirada homosexual montre que ces perspectives sont fermement établies, bien des années après les anecdotes racontées par un écrivain comme Terenci Moix dans ses divers ouvrages autobiographiques sur sa passion de cinéphile ou ses hommages au Cine Carretas, bien des années après les articles et les photos homoérotiques de revues de l’époque, comme Fotogramas ou Party, offrant aux regards complices les premières icônes gays post-franquistes du cinéma vernaculaire.

L’interrogation à la nation dont il s’agit ici consiste à poser le problème suivant : en quoi le cinéma espagnol, tant du côté du documentaire que de la fiction, du militantisme que de la pantalonnade, a-t-il proposé pendant la période dite de Transition démocratique (1975-1982) une représentation des travestis, des t...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Emmanuel Le Vagueresse, « Travestis, transsexuels et homosexuels dans le cinéma espagnol de la Transition démocratique (1975-1982): une interrogation à la nation », Mélanges de la Casa de Velázquez, 42-2 | 2012, 125-141.

Référence électronique

Emmanuel Le Vagueresse, « Travestis, transsexuels et homosexuels dans le cinéma espagnol de la Transition démocratique (1975-1982): une interrogation à la nation », Mélanges de la Casa de Velázquez [En ligne], 42-2 | 2012, mis en ligne le 30 novembre 2014, consulté le 17 décembre 2014. URL : http://mcv.revues.org/4607

Haut de page

Auteur

Emmanuel Le Vagueresse

Université de Reims Champagne-Ardenne (CIRLEP, EA 4299)

Haut de page

Droits d’auteur

© Casa de Velázquez

Haut de page
  • Logo Casa de Velázquez
  • Revues.org