Navigation – Plan du site
Dossier. Género, sexo y nación: representaciones y prácticas políticas en España (siglos xix-xx)‎
Contrepoint

Nation et apprentissage de la masculinité. L’exemple des jeunes Français au xixe siècle

Nación y aprendizaje de la masculinidad. El ejemplo de los jóvenes franceses en el siglo xix
Nation and learning masculinity. The example of the «jeunes Français» in the 19th century
Anne-Marie Sohn
p. 143-160

Résumés

Les historien(ne)s ont souligné depuis longtemps déjà l’opposition en France entre construction masculine du politique et représentations féminines de la nation. Dès 1979, dans son travail au long cours sur les Marianne, Maurice Agulhon s’interroge sur le lien entre genre et République, une question alors discutée par les spécialistes de l’histoire des femmes. Mais les Marianne sont loin d’épuiser le sujet puisque l’éviction politique des femmes lors de la Révolution française a également suscité des interprétations divergentes sur lesquelles il convient de revenir. C’est en saisissant sur le vif la façon dont les adolescents et les jeunes hommes s’approprient les modèles du citoyen et du soldat que l’on comprend le lien entre nation, citoyenneté et construction de la masculinité. La fascination juvénile pour la geste militaire du citoyen en armes va ainsi de pair avec la volonté de s’initier aux règles politiques et de se conduire en citoyens avant même d’avoir l’âge de voter.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2016.
Consulter cet article

Plan

Sexe et genre de la Nation
Le soldat pour modèle et la Nation en armes
S’approprier les attributs militaires
Jeunes hommes et importation des joutes militaires dans l’espace civil
«Bons pour le service »
La citoyenneté comme privilège masculin
Masculinité, citoyenneté et rupture des Trois Glorieuses
«La proclamation de la République les a électrisés »
L’empire libéral et l’apprentissage juvénile des nouvelles règles démocratiques

Aperçu du début du texte

Les historiens de la Révolution française et du xixe siècle ont tous insisté sur la dimension masculine de la citoyenneté, la France alliant, en effet, précocité du « vote universel », comme on dit en 1848, et exclusion des femmes. D’où l’interrogation que suscite le paradoxe apparent entre construction masculine du politique et représentations féminines de la Nation ou de la République. Le paradoxe, néanmoins, n’est qu’apparent, la Nation étant d’abord conçue en France comme la communauté des citoyens et qui plus est, des citoyens en armes. La façon dont les jeunes hommes s’approprient les symboles et marqueurs politiques rend particulièrement visibles ces présupposés. Ces derniers, en effet, plus spontanés et maladroits que les adultes, exposent souvent sans fard les fondements d’un habitus civique qu’ils partagent avec les hommes faits.

Sexe et genre de la Nation

Alors que l’histoire des femmes s’était au premier chef intéressée au droit de vote et à la citoyenneté des femmes, la q...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anne-Marie Sohn, « Nation et apprentissage de la masculinité. L’exemple des jeunes Français au xixe siècle », Mélanges de la Casa de Velázquez, 42-2 | 2012, 143-160.

Référence électronique

Anne-Marie Sohn, « Nation et apprentissage de la masculinité. L’exemple des jeunes Français au xixe siècle », Mélanges de la Casa de Velázquez [En ligne], 42-2 | 2012, mis en ligne le 30 novembre 2014, consulté le 02 août 2014. URL : http://mcv.revues.org/4622

Haut de page

Auteur

Anne-Marie Sohn

École normale supérieure de Lyon

Haut de page

Droits d’auteur

© Casa de Velázquez

Haut de page
  • Logo Casa de Velázquez
  • Revues.org