Navigation – Plan du site
Miscellanées

Redéfinition du projet impérial ou construction d’un réseau de clients ? Les étapes allemandes du voyage du prince Philippe aux Pays-Bas (1548-1552)

¿Redefinición del proyecto imperial o construcción de una red clientelar? Las etapas alemanas del viaje del príncipe Felipe a los Países Bajos (1548-1552)
Redefining the imperial project or building a clientelistic base? The German stages of Prince Felipe’s journey to the Low Countries (1548-1552)
Étienne Bourdeu
p. 183-200

Résumés

Le voyage du prince Philippe aux Pays-Bas, entre 1548 et 1551, n’est pas seulement un « grand tour » d’éducation nobiliaire ou un simple trajet qui l’amène à prendre possession des territoires flamands. Dans sa partie allemande, c’est également l’occasion pour Charles Quint de faire connaître son fils et d’envisager pour ce dernier la succession impériale. Enfin, et peut-être surtout, la traversée du Saint Empire par Philippe est la première possibilité qui lui est offerte de prendre contact avec des princes allemands et d’esquisser un premier réseau de fidélités dans l’espace impérial. Dans cette perspective, les actes de Philippe prennent une autre dimension : il s’agit de le présenter comme un prince apte à gouverner l’Empire. Ce projet échouera face au rejet des grands nobles allemands et à celui de Ferdinand et Maximilien de se voir exclus de la succession impériale. Néanmoins, il jette les bases de la possibilité d’une présence espagnole dans l’espace germanique.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2016.
Consulter cet article

Plan

Le Saint Empire à la fin des années 1540
Le prince Philippe dans le Saint Empire
Le réseau espagnol des fidélités dans le Saint Empire
La tentative de réorganisation territoriale de Charles Quint

Aperçu du début du texte

Les abdications de Charles Quint en 1556 posent à l’historien un certain nombre de questions, en particulier celles concernant la continuité ou la rupture réelle dans la pratique du pouvoir entre l’empereur et son fils, Philippe II. Pour Manuel Fernández Álvarez, par exemple, la continuité entre les deux souverains est indéniable et s’explique notamment par le fait qu’au cours des différentes périodes où Philippe exerce la régence dans la péninsule Ibérique (en 1539-1541 et en 1543-1548), son père l’entoure de conseillers dûment choisis et lui écrit des instructions précises. Pour María Rodríguez Salgado, au contraire, il est nécessaire de se demander dans quelle mesure l’empire de Philippe a différé de celui de son père ; et d’après elle, « le transfert de pouvoir s’est avéré bien plus complexe et conflictuel » que ce qui était imaginable. Dans ce questionnement sur la continuité ou la rupture entre les deux souverains, les instructions dont il vient d’être question ont été des doc...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Étienne Bourdeu, « Redéfinition du projet impérial ou construction d’un réseau de clients ? Les étapes allemandes du voyage du prince Philippe aux Pays-Bas (1548-1552) », Mélanges de la Casa de Velázquez, 42-2 | 2012, 183-200.

Référence électronique

Étienne Bourdeu, « Redéfinition du projet impérial ou construction d’un réseau de clients ? Les étapes allemandes du voyage du prince Philippe aux Pays-Bas (1548-1552) », Mélanges de la Casa de Velázquez [En ligne], 42-2 | 2012, mis en ligne le 30 novembre 2014, consulté le 24 octobre 2014. URL : http://mcv.revues.org/4664

Haut de page

Droits d’auteur

© Casa de Velázquez

Haut de page
  • Logo Casa de Velázquez
  • Revues.org