Navigation – Plan du site
Miscellanées

Une guerre souterraine contre Louis XIV. L’Espagne, la Hollande et les projets de révolte de 1674

Una guerra subterránea contra Luis XIV: España, Holanda y los proyectos de revuelta de 1674
An underground war against Louis XIV : Spain, Holland and the revolt projects of 1674
Charles-Édouard Levillain
p. 201-223

Résumés

En 1674, alors que faisait rage la guerre de Hollande (1672-1678), des projets de révolte soutenus par les Provinces-Unies échouèrent dans plusieurs provinces du royaume de France. Ces projets qui impliquèrent à peu près 300 insurgés potentiels fascinent depuis longtemps les historiens de la France moderne, habitués à considérer le règne de Louis XIV comme un temps de stabilisation par la force, après les nombreuses révoltes fiscales qui émaillèrent le premier xviie siècle. La présente étude tente de revisiter les révoltes avortées de 1674 dans une perspective hispano-néerlandaise en intégrant des sources nouvelles et en tentant de nuancer un consensus plus ou moins établi sur la solidité des défenses maritimes de la France. Le succès important que constitua effectivement la prise de la Franche-Comté en 1674 ne doit pas occulter l’extraordinaire fébrilité qui régna sur la façade atlantique en raison de la crainte persistante d’une descente néerlandaise. Au cœur de cette confrontation entre la France et l’attelage Espagne-Hollande : Guillaume III d’Orange, cheville ouvrière d’une vaste coalition anti-française dont les contours continuaient à s’affermir.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2016.
Consulter cet article

Plan

L’équilibre des grandes puissances en 1674
Le sens des projets de révolte de 1674 : aperçu d’ensemble
La révolte avortée de Normandie (1674)
De la révolte avortée de Normandie au « grand dessein » de 1674
Les traités d’avril et juillet 1674
La crainte d’une descente hollandaise sur les côtes françaises
Guillaume III d’Orange : un « Moïse libérateur » ?
L’échec des révoltes de 1674 : quelle conclusion ?

Aperçu du début du texte

De l’année 1674, il est coutume de retenir, d’un point de vue français, au moins deux événements : la prise de la Franche-Comté et la révolte avortée de Normandie. Deux événements qui permettent généralement de conforter l’image établie d’un royaume pacifié par la force, solide à l’intérieur, puissant à l’extérieur. Les révoltes de 1674-1675 suscitent depuis longtemps la curiosité des historiens, que ce soit la révolte de Normandie (1674), la révolte de Bretagne (1675) ou celle de Bordeaux (1675). Rares sont les études, cependant, à tenter de les inscrire dans un contexte international. Pour l’essentiel, l’historiographie existante envisage les révoltes de 1674-1675 dans un contexte franco-français, sur le fondement de sources exclusivement françaises.

Le paradoxe veut que ces projets de révolte qualifiés par Claude Michaud, dans une recension de 1979, « d’affaires menues et de peu de portées » en raison de l’absence de passage à l’acte et du faible nombre de personnes impliquées — t...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Charles-Édouard Levillain, « Une guerre souterraine contre Louis XIV. L’Espagne, la Hollande et les projets de révolte de 1674 », Mélanges de la Casa de Velázquez, 42-2 | 2012, 201-223.

Référence électronique

Charles-Édouard Levillain, « Une guerre souterraine contre Louis XIV. L’Espagne, la Hollande et les projets de révolte de 1674 », Mélanges de la Casa de Velázquez [En ligne], 42-2 | 2012, mis en ligne le 30 novembre 2014, consulté le 26 octobre 2014. URL : http://mcv.revues.org/4682

Haut de page

Auteur

Charles-Édouard Levillain

Université Paris VII

Haut de page

Droits d’auteur

© Casa de Velázquez

Haut de page
  • Logo Casa de Velázquez
  • Revues.org