Navigation – Plan du site
Actualité de la recherche

Maurilio Pérez González (ed.), Lexicon latinitatis Medii aevi regni Legionis (s. viii-1230) imperfectum. Léxico latinorromance del reino de León (s. viii-1230)

Hélène Sirantoine
p. 259-260
Référence(s) :

Maurilio Pérez González (ed.), Lexicon latinitatis Medii aevi regni Legionis (s. viii-1230) imperfectum. Léxico latinorromance del reino de León (s. viii-1230), Turnhout, Brepols, Corpus Christianorum Continuatio Mediaeualis, 2010, lxxvii + 805 p.

Texte intégral

Texte intégral en libre accès disponible depuis le 30 novembre 2014.

1Cette publication présente le premier aboutissement, encore « imparfait » comme son titre le souligne d’emblée, d’un projet de longue haleine porté par le Pr. Maurilio Pérez González et initié en 1995. Il s’insère dans une série de travaux européens dont l’objectif est double : élaborer des dictionnaires nationaux du latin médiéval et promouvoir de nouveaux outils, notamment numériques, de mobilisation de ces lexiques afin de soutenir les recherches ayant trait à la lexicologie. Le LELMAL (Lexicon Latinitatis Medii Aevi Legionis) donne ainsi à découvrir les particularités du latin pratiqué dans le royaume de León — exception faite de ses comtés de Galice et du Portugal — jusqu’aux premières décennies du xiiie siècle. Le projet, toujours en développement, devrait par la suite aboutir à la mise à disposition du public d’un outil informatique de consultation de la base de données, complétant ainsi pour le cadre péninsulaire ibérique les possibilités offertes par les corpus du CODOLGA (Corpus Documentale Latinum Gallaeciae) et du CODOLCAT (Corpus Documentale Latinum Cataloniae), tous deux déjà accessibles en ligne.

2Le fonds documentaire ayant servi de base à la constitution du LELMAL est double. Il mobilise d’une part un corpus de sept œuvres historiographiques produites entre la fin du ixe siècle et le milieu du xiie siècle et ayant donné lieu il y a vingt ans déjà à la publication d’une concordance (José Eduardo López Pereira et alii, Corpus historiographicum latinum hispanum saeculi viii-xii: concordantiae, Hildesheim, Olms-Weidmann, 1993) : on y trouve ainsi le lexique de la Chronique d’Albelda (fin ixe s.), de la Chronique d’Alphonse III (dans ses deux versions, début xe s.), de la Chronique de Sampiro (début xie s.), l’Historia Silense (début xiie s.), de la Chronique de l’évêque Pélage d’Oviedo (début xiie s.) et enfin de la Chronique de l’empereur Alphonse suivie du Poème d’Almería (milieu xiie s.). Il tire d’autre part sa matière d’un ensemble comptant un peu moins de 10 000 actes en provenance d’une cinquantaine de collections diplomatiques léonaises éditées jusqu’en 2001. Leur contenu est très variable, depuis celles, exceptionnelles par leur ampleur, de la cathédrale de León (1950 chartes) et du monastère de Sahagún (1650 chartes) jusqu’à celle du monastère de Saint-Jean-Baptiste-de-Corias dont les deux uniques chartes latines ont été incorporées. À terme, le LELMAL doit en outre devenir LELMACEL en intégrant également la documentation diplomatique du royaume de Castille.

3On pourrait bien sûr discuter les décisions, souvent pragmatiques et nécessairement insatisfaisantes, qui ont présidé à la sélection de ce corpus et qui font d’un dictionnaire de ce genre un instrument par nature imperfectum. Le qualificatif ne provient toutefois pas de cette circonstance, mais du fait que le présent ouvrage ne présente qu’un échantillon du corpus intégral d’environ 3000 termes. C’est en réalité là que l’on ressent à sa consultation une légère frustration puisque les critères qui ont déterminé le choix de ceux-ci — ainsi même que la proportion du total représentée par ces 3000 mots — ne sont pas totalement explicités dans l’introduction, certes trilingue, mais parfois un peu légère, qui précède le dictionnaire.

4Cette frustration est compensée par d’autres qualités du volume. Partant du principe que même les mots du latin classique acquièrent des sens nouveaux au Moyen Âge, les contributeurs ont choisi de ne laisser de côté aucune entrée. L’ensemble montre ainsi bien comment la langue écrite du royaume léonais puise à diverses influences classiques, romanes et arabes. On apprécie également l’intégration des « mots fantômes », souvent des erreurs de copistes, qui cesseront de dépister bien des chercheurs.

5Partant de là, le contenu de chaque article contient l’entrée lexicale la plus courante, accompagnée de ses variantes (lesquelles constituent également des entrées avec renvoi à la forme courante) et de son étymologie. Suivent la/les définition(s) de chaque terme, l’attention étant portée sur la distinction entre sens classique et sens acquis au Moyen Âge. Ensuite vient une série d’exemples en provenance du corpus, organisés en échantillon chronologiquement représentatif dans la mesure du possible. Dans de nombreux cas, l’article est complété de notes — à caractère lexicographique, philologique ou encore historique, qui permettent souvent de mieux situer le terme en question et ses usages au sein du corpus — et de références bibliographiques.

6L’entreprise est enthousiasmante, et l’on attend avec impatience la version perfecta de cette initiative ainsi que l’accès en ligne à la base de données du LELMACEL, qui offriront au philologue, au lexicographe et à l’historien un outil précieux pour l’accompagner dans ses recherches.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hélène Sirantoine, « Maurilio Pérez González (ed.), Lexicon latinitatis Medii aevi regni Legionis (s. viii-1230) imperfectum. Léxico latinorromance del reino de León (s. viii-1230) », Mélanges de la Casa de Velázquez, 42-2 | 2012, 259-260.

Référence électronique

Hélène Sirantoine, « Maurilio Pérez González (ed.), Lexicon latinitatis Medii aevi regni Legionis (s. viii-1230) imperfectum. Léxico latinorromance del reino de León (s. viii-1230) », Mélanges de la Casa de Velázquez [En ligne], 42-2 | 2012, mis en ligne le 30 novembre 2014, consulté le 21 avril 2014. URL : http://mcv.revues.org/4718

Haut de page

Auteur

Hélène Sirantoine

Centre d’études supérieures de civilisation médiévale, Poitiers.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Casa de Velázquez

Haut de page
  • Logo Casa de Velázquez
  • Revues.org