Navigation – Plan du site
Actualité de la recherche
Contextes

Les publications archéologiques : questions de rythme et de supports

Archaeological publications: rates and media
Las publicaciones archeologicas: una cuestión de ritmos y de soportes
Marie-Pierre Salès et Daniel Baloup
p. 263-264

Résumés

La valorisation des résultats de la recherche archéologique pose une série de problèmes tout à fait spécifiques. Cette spécificité tient, d’une part, au coût des opérations de terrain et des analyses de matériel qui justifie les exigences des bailleurs de fonds en matière de divulgation des données obtenues ; elle se manifeste, d’autre part, par la lourdeur des programmes, qui impliquent un nombre élevé de collaborateurs dont il est difficile de faire converger les efforts en vue d’une publication commune. Ces tensions ne sont pas nouvelles mais dans un contexte marqué, à la fois, par une évolution profonde des modes de financement de la recherche, aux dépens des dotations récurrentes, et par l’émergence de nouveaux supports d’édition, tout ou partie dématérialisés, il est apparu nécessaire de rouvrir le débat sur les publications archéologiques, leurs rythmes et leurs vecteurs, dans une perspective largement internationale.

Haut de page

Texte intégral

1La valorisation des résultats de la recherche archéologique pose une série de problèmes tout à fait spécifiques. Cela tient, d’une part, au coût des opérations de terrain et des analyses de matériel : le montant des investissements consentis par les institutions qui financent l’archéologie justifie que celles-ci se montrent attentives à ce que les données recueillies et les études réalisées soient mises à la disposition de la communauté scientifique dans les meilleures conditions de délais et d’accès. Le caractère spécifique de la recherche archéologique se manifeste, d’autre part, par la lourdeur des programmes, qui impliquent généralement un nombre élevé de collaborateurs, venus d’horizons disciplinaires très divers et souvent engagés dans plusieurs projets à la fois. Cette configuration — conjuguée aux incertitudes propres à l’activité de terrain et parfois au manque de moyens — fait que les responsables de programme peuvent éprouver des difficultés pour répondre aux attentes légitimes des bailleurs de fonds et des autres chercheurs de leur domaine en matière de valorisation. Récemment, leur situation s’est encore compliquée en raison d’une évolution des pratiques de financement de la recherche qui privilégient désormais les dotations à court terme aux dépens des financements récurrents et qui conditionnent la reconduction des moyens financiers à la publication des résultats.

2Dans ce contexte, il nous est apparu que les différentes parties impliquées dans ces opérations ont tout à gagner d’une exploration conjointe des nouvelles pistes qui s’ouvrent en matière de publication archéologique. Les archéologues doivent se demander si le dispositif traditionnel de publication (le rapport, l’article, la monographie de synthèse) ne gagnerait pas à être repensé et rendu plus cohérent ; les représentants des institutions qui administrent l’activité archéologique ont à préciser leurs attentes touchant à la valorisation des résultats pour parvenir à une collaboration plus efficace avec les responsables de programme ; enfin, la contribution la plus importante peut venir des éditeurs et des diffuseurs dont la voix est rarement entendue alors même qu’ils ont en charge la réalisation matérielle et la dissémination du produit des recherches.

  • 1  Le programme détaillé de cette rencontre peut être consulté à l’adresse suivante : http://www.casa (...)

3Nous avons tenté d’envisager la question à l’échelle européenne car, en matière d’archéologie plus que dans d’autres disciplines, le poids des traditions nationales est particulièrement sensible. Afin de tenir compte de la diversité des acteurs appelés à intervenir dans ce domaine, nous avons fait appel à des contributeurs issus de l’Université, des grands établissements de recherche et des instituts d’archéologie à l’étranger. Enfin, dans le but de garantir une certaine cohérence à un dossier dont les dimensions ne devaient pas trop s’étendre, nous avons fait le choix de laisser de côté le cas de l’archéologie préventive ou de sauvetage et la question de la publication des données primaires — qui ne seront abordés que de façon très latérale. Les deux premiers textes du dossier, rédigés par Michel Gras et Pierre Rouillard, offrent la synthèse de tables rondes organisées à la Casa de Velázquez en mars 2012 qui ont traité successivement des contenus et des rythmes de publication, puis des supports d’édition et de la diffusion des travaux1. Ces deux textes sont ensuite commentés et complétés par les contributions de Catherine Morgan, Thomas Schattner, Sergio Ribichini et Darío Bernal-Casasola. L’ensemble n’est suivi d’aucune conclusion : il s’agit de relancer et de nourrir un débat qui n’est pas neuf mais dont les termes connaissent actuellement un sensible renouvellement. Sur les arguments en faveur d’une publication rapide des résultats jugés pertinents et utiles, sans doute personne ne trouvera à redire. En revanche, il est probable que les perspectives tracées dans ce dossier sur des questions aussi sensibles que la détermination a priori des objectifs d’un programme archéologique ou le recours aux supports d’édition électroniques donneront matière à réflexion et à réactions. La divergence des points de vue est compréhensible : il n’y a pas, sur les questions traitées dans ce dossier, de solutions qui s’imposent. Tout est affaire de choix ; la responsabilité de ceux qui participent, d’une façon ou d’une autre, aux recherches archéologiques n’en est que plus grande.

Haut de page

Notes

1  Le programme détaillé de cette rencontre peut être consulté à l’adresse suivante : http://www.casadevelazquez.org/recherche-scientifique/activites-passees/news/les-publications-archeologiques/.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Pierre Salès et Daniel Baloup, « Les publications archéologiques : questions de rythme et de supports », Mélanges de la Casa de Velázquez, 43-2 | 2013, 263-264.

Référence électronique

Marie-Pierre Salès et Daniel Baloup, « Les publications archéologiques : questions de rythme et de supports », Mélanges de la Casa de Velázquez [En ligne], 43-2 | 2013, mis en ligne le 15 novembre 2013, consulté le 21 novembre 2017. URL : http://mcv.revues.org/5328

Haut de page

Droits d’auteur

© Casa de Velázquez

Haut de page
  • Logo Casa de Velázquez
  • Revues.org