Navigation – Plan du site
Dossier. Pour faire une histoire des listes à l'époque moderne

Présentation

Gregorio Salinero et Christine Lebeau
p. 9-13

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

Chaque historien de l’époque moderne a eu affaire avec quelque spécimen de liste : registres paroissiaux, registres fiscaux, classement d’impétrants à un bénéfice ecclésiastique, recensements, catalogue de passagers pour les Indes occidentales, liste de condamnés, rôle de prisonniers, de déportés ou d’amnistiés, index ou simple inventaire. Le dénombrement vise parfois à être exhaustif ; d’autres fois, il prétend seulement à une énumération incomplète. On sait que la forme de la liste est très ancienne et qu’elle constitue une « technologie intellectuelle » (selon la formule à succès de Jack Goody, Pouvoirs et savoirs de l’écrit, trad. de Claire Maniez, Paris, 2007) sur laquelle s’appuient la pensée et l’organisation sociale. Ainsi, dès le IIIe millénaire avant Jésus-Christ, apparaissaient des listes administratives en écriture cunéiforme sumérienne et acadienne. En revanche, il est apparu que l’époque moderne est bien le temps des listes, une époque marquée par le gonflement sans pr...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gregorio Salinero et Christine Lebeau, « Présentation », Mélanges de la Casa de Velázquez, 44-2 | 2014, 9-13.

Référence électronique

Gregorio Salinero et Christine Lebeau, « Présentation », Mélanges de la Casa de Velázquez [En ligne], 44-2 | 2014, mis en ligne le 15 novembre 2016, consulté le 23 juin 2017. URL : http://mcv.revues.org/5723

Haut de page

Droits d’auteur

© Casa de Velázquez

Haut de page
  • Logo Casa de Velázquez
  • Revues.org