Navigation – Plan du site
Dossier. Pour faire une histoire des listes à l'époque moderne

Les énumérations testamentaires

Être et avoir dans le vice-royaume du Pérou au xviie siècle
Las enumeraciones testamentarias. Ser y tener en el virreinato de Perú en el siglo xvii
Lists of heirs. To be and to have in the Viceroyalty of Peru in the 17th century
Aude Argouse
p. 41-60

Résumés

La liste a quelque chose d’égalisant. Elle place sur un même plan conceptuel les objets qu’elle énumère. Dans le contexte d’une ville coloniale du vice-royaume du Pérou, Cajamarca, l’effet liste de l’énumération testamentaire de testatrices et testateurs indien(ne)s paraît avoir été sciemment utilisé par le corrégidor pour permettre aux Espagnols, installés dans ce qui était d’un point de vue juridique un pueblo de indios, de pérenniser leur droit d’être là et de lutter contre leur paupérisation. Ce droit est fragilisé par la retentissante hostilité des franciscains et des caciques. Sur le plan des luttes par écrit, les énumérations testamentaires, en plaçant côte à côte les dettes, créances et les biens, brouillent les frontières entre les êtres, qu’ils soient indiens ou pas, et révèlent une hiérarchie des biens qui est fonction des liens affectifs que les disposant(e)s éprouvent à l’égard de légataires ou de cessionnaires.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Liste et pression contextuelle
Les testaments dans l’historiographie des Andes
L’énumération testamentaire comme instrument d’une transformation historique : dire et montrer
Être et avoir : effet liste et eschatologie de l’énumération testamentaire

Aperçu du début du texte

Quelques centaines d’actes testamentaires d’Indien(ne)s de Cajamarca, dans le vice-royaume du Pérou, ont été rédigés dans la seconde moitié du xviie siècle. La plupart se trouvent dans une même liasse de greffier, datés entre 1678 et 1688. Bien que les différents cahiers qui composent la liasse soient dépourvus d’index, les actes testamentaires sont aisément identifiables par une annotation en marge, testamento, memoria testamentaria ou memoria, qui fait rarement défaut. Dépassant peu souvent trois pages, ces actes sont mis par écrit à l’approche de la mort à la demande de disposant(e)s indien(ne)s, alité(e)s et malades. Les circonstances de leur élaboration, à savoir une mort proche, leur confère une aura particulière et peu d’entre eux sont révoqués par la suite. Il s’agit par conséquent de l’expression des dernières volontés de centaines de femmes et d’hommes indiens, dictés à un greffier en présence de témoins qui apposent leur signature à côté de celle du garant de la foi publi...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Aude Argouse, « Les énumérations testamentaires », Mélanges de la Casa de Velázquez, 44-2 | 2014, 41-60.

Référence électronique

Aude Argouse, « Les énumérations testamentaires », Mélanges de la Casa de Velázquez [En ligne], 44-2 | 2014, mis en ligne le 15 novembre 2016, consulté le 01 mai 2017. URL : http://mcv.revues.org/5744

Haut de page

Auteur

Aude Argouse

Universidad de Chile

Haut de page

Droits d’auteur

© Casa de Velázquez

Haut de page
  • Logo Casa de Velázquez
  • Revues.org