Navigation – Plan du site
Dossier

Lenguas y pueblos tupí-guaraníes en las fuentes de los siglos xvi y xvii

Langues et peuples tupi-guaranis dans les sources des xvie et xviie siècles
Tupi-Guarani languages and peoples in 16th and 17th century sources
Guillaume Candela et Bartomeu Melià
p. 57-76

Résumés

Dès le xvie siècle, les témoins les mieux informés de la réalité linguistique brésilienne et paraguayenne ont observé que les deux groupes qui seraient appelés « tupis » et « guaranis » constituaient en réalité « les mêmes gens et la même langue ». Nous nous demanderons dans cet article comment et pourquoi deux groupes, tupi et guarani, finirent par être distingués. Une des principales conclusions auxquelles mène un examen attentif des sources du xvie siècle est que ce sont les Espagnols qui ont attribué l’ethnonyme « tupi » aux Indiens des côtes portugaises du Brésil. En revanche, « guaraní » désignait la langue parlée dans les vastes territoires explorés par les Espagnols, entre l’île de Santa Catarina et les contreforts andins, en passant par Asunción. Nous observons aussi que le guarani, contrairement au quechua ou au tupi, n’a pas reçu la dénomination de « langue générale » ou seulement de manière exceptionnelle et très tardive.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Fase exploradora (1527-1541): carios, guareníes, guaraníes y topis
Las primeras percepciones lingüísticas de los misioneros jesuitas

Aperçu du début du texte

Los lingüistas Čestmir Loukotka, Antonio Tovar y, más específicamente, Aryon Rodrigues, concuerdan en que las lenguas de la familia tupí-guaraní muestran hoy muy poca diferenciación a pesar de su enorme dispersión geográfica que abarca desde la Guayana francesa hasta las cuencas de los ríos Paraguay y Paraná, pasando por la cuenca amazónica y zonas de los actuales Perú y Bolivia. Cabe preguntarse por qué, cuándo y cómo se llegó a distinguir dos lenguas, tupí y guaraní. Trataremos de recorrer aquí la primera etapa de esta historia que permanece hasta hoy oscura. Veremos que el uso del etnónimo y el glotónimo tupí aparece primero en las fuentes españolas. Como lo subraya Charlotte de Castelnau L’Estoile en su artículo, el nombre tupí nunca aparece en las fuentes portuguesas o francesas del siglo xvi para referirse al idioma hablado en las costas del Brasil. Éste era entonces conocido como «língua do Brasil», «língua geral do Brasil», «língua brasílica» o «língua mais usada na costa do...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Guillaume Candela et Bartomeu Melià, « Lenguas y pueblos tupí-guaraníes en las fuentes de los siglos xvi y xvii », Mélanges de la Casa de Velázquez, 45-1 | 2015, 57-76.

Référence électronique

Guillaume Candela et Bartomeu Melià, « Lenguas y pueblos tupí-guaraníes en las fuentes de los siglos xvi y xvii », Mélanges de la Casa de Velázquez [En ligne], 45-1 | 2015, mis en ligne le 15 mai 2017, consulté le 20 novembre 2017. URL : http://mcv.revues.org/6129

Haut de page

Auteurs

Guillaume Candela

Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle (CRIAL-CRAEC)

Bartomeu Melià

Universidad Católica Nuestra Señora de la Asunción (ISEHF)

Haut de page

Droits d’auteur

© Casa de Velázquez

Haut de page
  • Logo Casa de Velázquez
  • Revues.org