Navigation – Plan du site
Miscellanées

La céramique culinaire africaine

Typo-chronologie, fonction et diffusion de la forme Uzita 48.1
La cerámica culinaria africana: tipo-cronología, función y difusión de la forma Uzita 48.1
African cookware pottery: typology/chronology, function and dissemination of Uzita 48.1
Ricardo González Villaescusa, Alejandro Quevedo, Ramón Járrega, Alessandra Pecci et Miguel Ángel Cau Ontiveros
p. 169-194

Résumés

Publiée pour la première fois dans les années 1980 comme variante des productions africaines de cuisine, la forme Uzita 48.1 fait partie dès lors du répertoire morphologique de ces céramiques. Depuis la synthèse monographique de 1993, les fragments répertoriés ont été multipliés par vingt et la plus grande majorité s’identifie sur les côtes méditerranéennes de la péninsule Ibérique et des Îles Baléares. Les nouvelles trouvailles et les analyses permettent de mettre à jour la chronologie et la fonction de cette forme.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Sur la forme et la production
Sur la distribution des trouvailles
Sur la chronologie
Sur la fonction
Synthèse

Aperçu du début du texte

Au début des années 1990, une forme rare de céramique culinaire africaine a été reconnue dans divers contextes archéologiques d’Espagne. Trois pièces complètes étaient découvertes en contexte de remplissage à l’intérieur d’un puits daté de la fin du iie-début du iiie siècle, dans la villa romaine de Tolegassos (Girona). Deux autres pièces fragmentaires reconnues lors d’une fouille d’archéologie préventive dans un dépotoir d’Ebusus (Ibiza) furent désignées comme « Uzita fig. 48.1 ». En 1991, une publication de C. Aguarod en montrait une forme complète, sous l’appellation « Caesaraugusta G/S.200 ». Enfin, l’un des auteurs de cet article publiait en 1993 un travail monographique sur cette forme absente des répertoires classiques. La dénomination « Caesaraugusta G/S.200 » fut suivie par M. Orfila et A. Arribas en 1995 quand ils publièrent quatre cruches de caractéristiques très semblables, trouvées à Pollentia (Alcúdia) à Majorque. Néanmoins, c’est J.-H. Van der Werff qui identifia en 1...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ricardo González Villaescusa, Alejandro Quevedo, Ramón Járrega, Alessandra Pecci et Miguel Ángel Cau Ontiveros, « La céramique culinaire africaine », Mélanges de la Casa de Velázquez, 45-2 | 2015, 169-194.

Référence électronique

Ricardo González Villaescusa, Alejandro Quevedo, Ramón Járrega, Alessandra Pecci et Miguel Ángel Cau Ontiveros, « La céramique culinaire africaine », Mélanges de la Casa de Velázquez [En ligne], 45-2 | 2015, mis en ligne le 15 novembre 2017, consulté le 24 juin 2017. URL : http://mcv.revues.org/6586

Haut de page

Auteurs

Ricardo González Villaescusa

Université de Nice Sophia Antipolis

Alejandro Quevedo

Aix Marseille Université

Ramón Járrega

Institut Català d’Arqueologia Clàssica

Alessandra Pecci

Universitat de Barcelona

Miguel Ángel Cau Ontiveros

Institució Catalana de Recerca i Estudis Avançats

Haut de page

Droits d’auteur

© Casa de Velázquez

Haut de page
  • Logo Casa de Velázquez
  • Revues.org