Navigation – Plan du site
Dossier. Modelos heroicos decimonónicos

«¿Será Bolívar un héroe?»

De Colombia a Chile, el derrotero azaroso de la figura augustea del Libertador (1813-1842)
« Bolívar est-il un héros ? » De la Colombie au Chili, le parcours hasardeux de la figure majestueuse du Libérateur (1813-1842)
«Could Bolívar be a hero?» From Colombia to Chile, the hazard-filled trail of the august figure of the Liberator (1813-1842)
Georges Lomné
p. 97-119

Résumés

Cet article se propose de réduire l’ambiguïté liée à l’épithète communément associée à Simon Bolivar de « père de la patrie ». Il s’agit d’analyser le contexte authentique de son attribution, à l’époque des indépendances, afin de mieux cerner les paradoxes de l’héroïsation de celui qui parviendrait à être qualifié de démiurge d’un continent tout entier. Afin d’y parvenir, nous mettons l’accent sur l’usage de cette locution en Nouvelle-Grenade depuis le xvie siècle : plusieurs fondateurs de villes et présidents de l’Audience royale y ont fait figure de nouveaux Romulus, avant que l’expression ne revête un sens plus nettement augustéen à la fin du xviiie siècle. Durant l’interrègne néo-grenadin (1810-1816), la locution n’a pu se départir d’une équivoque propre à la tradition classique : s’appliquer à la fois aux héros républicains — tels Camille, Fabius, Cincinnatus ou les Scipions — et au premier « héros du siècle » comme à ses épigones impériaux. Afin de se dégager du registre augustéen associé aux Bourbons, Bolivar et ses partisans ont essayé de mettre l’accent sur une autre épithète plus à même de traduire le caractère républicain de leur combat : libérateur, à l’image de Brutus le Jeune. L’association croissante des deux épithètes de libérateur et de père de la patrie a fait peser sur celui qui les portait le soupçon d’un appétit sans limites pour la gloire. Aussi, Andrés Bello a-t-il œuvré à rabaisser la renommée de Bolivar dans la ville même où elle s’élaborait : Londres. Il fit l’éloge d’autres héros vénézuéliens et néo-grenadins, avant de partir en exil au Chili, en 1829. Il y défendit l’héroïsme domestique, le seul qui soit conforme à la Liberté des Modernes.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

En la Nueva Granada: los laúdes de Augusto
«El Título de LIBERTADOR es superior á todos»
Epílogo: el empuje de una estética nueva: el «heroísmo doméstico» de los Modernos

Aperçu du début du texte

Dos Madres tuvo Numa, su madre de quien nació, y su patria en que nació, áquella le debió el sér, esta se le debió á èl. Es la filiacion de los Heroes con sus patrias reciprocas, es la patria madre del Heroe padre de la patria. Hija parece el agua de la fuente; pero debele su ser la fuente al agua. Produce el pensil las flores; pero las flores se constituyen pensil […].

Aquellos generosos pechos, que no contentos con la nobleza heredada buscaron padres en sus obras, no contentos con la patria, donde nacieron á la naturaleza, buscaron patria donde nacer á la heroicidad. […] Y no solo da patria una heroica vida; sino tambien una heroica muerte.

En 2014, los colombianos otorgaron su Premio Nacional de Novela a La carroza de Bolívar. En esta obra, Evelio Rosero narra la obsesión de un tal Justo Proceso por desenmascarar al «mal llamado Libertador» y denunciar al «auténtico pionero de la publicidad política contemporánea, a partir de una única agencia: él en su caballo». Por ende, Proceso ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Georges Lomné, « «¿Será Bolívar un héroe?» », Mélanges de la Casa de Velázquez, 46-2 | 2016, 97-119.

Référence électronique

Georges Lomné, « «¿Será Bolívar un héroe?» », Mélanges de la Casa de Velázquez [En ligne], 46-2 | 2016, mis en ligne le 15 novembre 2018, consulté le 27 avril 2017. URL : http://mcv.revues.org/7084

Haut de page

Auteur

Georges Lomné

Université Paris-Est Marne-la-Vallée

Haut de page

Droits d’auteur

© Casa de Velázquez

Haut de page
  • Logo Casa de Velázquez
  • Revues.org