Navegação – Mapa do site
Actualité de la recherche
Débats. Le financement de la recherche sur projets : pourquoi et comment ?

L’ANR et la recherche en sciences cognitives

Analyse d’un processus de soumission et d’évaluation de projets
Michel Fayol
p. 329-331

Extracto do texto

Visualização do texto

Les structures de recherche de grande taille comme le CNRS, indispensables pour gérer les grands équipements comme en physique ou en recherche biologique, tendent presque inévitablement à instaurer un certain conservatisme. En effet, il devient rapidement compliqué de ne plus associer les équipes ayant participé antérieurement aux travaux, et complémentairement, sauf à augmenter les budgets, difficile d’associer de nouvelles unités de recherche. Le risque encouru est donc celui de la poursuite de lignes ou de thèmes de recherche plutôt traditionnels, laissant de moins en moins de place à la créativité ; le risque est aussi d’écarter des groupes de chercheurs abordant des thèmes nouveaux ou peu nombreux, comme c’est souvent le cas en sciences cognitives ou en sciences humaines. Par contraste, la recherche sur programmes, sous réserve qu’elle soit entourée de certaines précautions, présente l’avantage de laisser place à plus de créativité tout en restant compatible avec la poursuite d...

Topo da página

Para citar este artigo

Referência do documento impresso

Michel Fayol, « L’ANR et la recherche en sciences cognitives », Mélanges de la Casa de Velázquez, 47-1 | 2017, 329-331.

Referência eletrónica

Michel Fayol, « L’ANR et la recherche en sciences cognitives », Mélanges de la Casa de Velázquez [Online], 47-1 | 2017, posto online no dia 15 Abril 2017, consultado o 24 Outubro 2017. URL : http://mcv.revues.org/7541

Topo da página

Autor

Michel Fayol

Professeur émérite, université de Clermont Auvergne Blaise Pascal (Lapsco, CNRS)

Topo da página

Direitos de autor

© Casa de Velázquez

Topo da página
  • Logo Casa de Velázquez
  • Revues.org